Informations

Les médias de masse (mass média) aurait légalement le droit de nous mentir. Un-e journaliste pourrait déformer l’information sans être poursuivis. Selon le verdict actuel, il revient au public de découvrir si on lui ment ou non.  

———————————————————————————————————-

1.La réglementation visée au Canada:

Dans la Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2011-308 (Référence au processus : 2010-931 et 2011-14, Ottawa, le 11 mai 2011) Modifications proposées aux dispositions à l’égard des nouvelles fausses ou trompeuses on peut lire, au numéro onze (11),dans la section intitulée: Analyse et décisions du Conseil:

11.  En outre, lorsque le Conseil réglemente et surveille le système canadien de radiodiffusion en vue d’atteindre les objectifs de politique prévus dans la Loi, il tient toujours compte de l’article 2(3) de la Loi, qui stipule que « [l]’interprétation et l’application de la présente loi doivent se faire de manière compatible avec la liberté d’expression et l’indépendance, en matière de journalisme, de création et de programmation, dont jouissent les entreprises de radiodiffusion ». À cet égard, le Conseil a fait état de ce qui suit dans la décision 90-722 :

[…] le Conseil n’entend conclure que la limite à la liberté d’expression a été franchie que dans des cas d’excès flagrant; pour toute situation pouvant à cet égard se situer légitimement en zone grise alors qu’il n’est pas évident qu’il y a manquement à la haute qualité, c’est la liberté d’expression qui se trouvera favorisée.* Il s’agit en somme de ménager à ceux et celles qui un jour ou l’autre font les frais de la liberté d’expression dans sa puissante manifestation sur les ondes publiques une protection minimale.

*Les caractère gras est ajouter de notre part et ne figure pas au document officiel.

 

2.Voici le document intégral Politique réglementaire de radiodiffusion CRTC 2011-308-Modifications proposées aux dispositions à l’égard des nouvelles fausses ou trompeuses :

https://crtc.gc.ca/fra/archive/2011/2011-308.htm

 

3.Qu’en est-il en aux états-Unis?

Un Reportage CMW, au printemps 2003, intitulé: La Cour a statué que les médias peuvent légalement mentir.-Liane Casten

En 2003, un cour d’appel fédérale a déterminé qu’il n’y avait aucune loi écrite interdisant le fait de déformer l’information dans les médias.

Elle était d’accord avec l’argument de la chaîne Fox Télévision que, selon le premier amendement de la constitution américaine, les réseaux d’information ont le droit de mentir ou de fausser délibérément les bulletins de nouvelles sur les ondes publiques.

Source: Jacinthe Bélanger, Facebook le 2 décembre 2020.

 

4.Une lettre ouverte, en France et ailleurs, à l’endroit des journalistes, publiée le 4 décembre 2020, dans FranceSoir, par Frédéric Vidal, ancien journaliste.

https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/lettre-ouverte-aux-journalistes-de-france-et-dailleurs

 

5.Une vidéo réalisée le 5 janvier 2021 par Monsieur Samuel Grenier, lanceur d’alerte et chercheur de vérité, qui nous fait part d’une problématique qui entourerait le travail des journalistes au Québec.

https://www.facebook.com/117139453467567/videos/1061843430907218

Fermer le menu